750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 09:35

Toujours dans mes chocolats, je cherchais un nouveau goût pour garnir l’intérieur de mes chocolats. Pour le coup ce sera un peu le chocolat surprise qu’il faudra faire fondre dans sa bouche mais le goût est tel que je suis sûre que personne ne m’en voudra. En plus il se marie très bien avec le chocolat. Avec le reste, je vais pouvoir l’utiliser dans mes yaourt ou pour napper une superbe glace à la vanille ou encore sur une bonne tartine de pain. Cette pâte à tartiner a vraiment été réalisée à tatillon et le résultat est vraiment sympa. Surtout ne m’en voulez pas si vous ne rentrez pas dans votre superbe robe du soir, de toute manière ils annoncent de la neige alors vous n’aurez qu’à dire aux personnes qui vous regarderont d’un drôle d’œil que vous avez opté pour la combinaison à la pas pressée (un maximum de couche graisseuse pour affronter le froid) et au moins nous aurons tous une bonne résolution pour le 1er janvier, la superbe la seule qui revient à toute les années « cette année, c’est décidé je perd mes bourrelets !! » Mais avant cette superbe résolution qui va nous transformer en sirènes pour l’ét é prochain, passons donc à la recette.

 

pate-a-tartiner.jpg

 

 

250g de sucre

100 ml d’eau

60g de beurre demi- sel

125ml de crème fraiche

1 cuillère à café de cacao amère

¼ de fève tonka

 

Dans une casserole mettre le sucre, la fève tonka  et l’eau et bien mélanger, faire chauffer et laisser caréméliser le sucre. Quand il a une belle couleur, y mettre la crème fraiche et laisser épaissir en mélangeant régulièrement. Quand le caramel est légèrement épais, ajouter le cacao bien mélanger et hors du feu ajouter le beurre. Incorporer le beurre et laisser refroidir.

Cette pâte à tartiner est toute simple mais c’est un vrai délice. Bon je refile derrière les fourneaux, vu le prix des confits d’oignon je m’en vais en préparer un petit pour le réveillon

 

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 07:10

S'il y a une chose que je ne dois pas oublié de préparer chaque année, c'est bien le chocolat de Noël. Pucinette vient m'aider à la tâche et le lendemain elle est toute fière de le porter aux personnes qui ont pris du temps pour elle. Cette année nous avons innové au niveau des ganaches et je dois dire que nous n'avons pas été déçue. Comme je sais que certaines d'entre vous sont un peu à la bourre et n'ont pas encore préparer leur chocolat de noël je vous propose 3 recettes de chocolat, en même temps j'en profite pour participer au concour de la mère Noël plus communément connu sur la blogosphère sous le nom de Miamana l'ancienne débutante en cuisine. Mais passons vite aux recettes.

 

Avant de parler des ganaches je vais vous expliquer le tempérage du chocolat fait avec des pistoles de chocolat barry

Dans une autre casserole allant au bain marie, mettre les pistoles de chocolat et faire chauffer le chocolat à 47°c le sortir du feu et bien mélanger en faisant refroidir le chocolat à 27°c (je dois dire que la météo de ces derniers jour est très propice vous sortez dehors et vous remuez bien le chocolat) puis remonter le chocolat à température de 31°c attention si vous dépassez 32°c il faudra le remonter à 47°c puis redescendre et remonter pour avoir un chocolat super brillant et solide au démoulage.

 

chocolat1.jpg

 

 

16 chocolats noir intenses ganache fraise chocolat blanc

200g de chocolat barry à 75% de cacao pour les coques

175g de chocolat à patissier blanc

75g de crème fraiche

6 fraises séchées

 

 

coupée les fraises séchées en petits morceaux, préparer de l'eau pour faire un bain marie, dans une casserole allant au bain marie mettre la crème fraiche et les fraises séchées. Laisser infuser les fraises dans la crème, puis  ajouter le chocolat blanc coupé en petits morceaux. Hors du bain marie remuer bien le tout de manière à ce que le chocolat fonde. Laisser reposer au frais.

 

 

 

Bien préparer vos moules à chocolat il est conseillé d'utiliser un coton imbibé d'huile de parafine pour éviter les tâches sur le  chocolat. Avec une petite cuillère mettre un peu de chocolat dans chaque empreinte puis essayer de répartir le chocolat sur les bords en bougeant le moule de bas en haut de gauche à droite et inversement, pour finir de répartir je vous conseille de prendre le manche fin d'une petite cuillère de cuisine et de lisser le chocolat sur les bords.

Faire durcir le chocolat. Perso comme j'étais un peu pressée, j'ai mis les plaques 5 minutes au congélateur, mettre la ganache fraise chocolat blanc puis recouvrir de chocolat noir.

 

 

16 chocolats ganache pèche chocolat noir.

 

150g de chocolat noir barry55%de cacao pour les coques

10 morceaux de pêches déshydratés

100g de crème fraiche

150g de chocolat noir barry 55%de cacao.

 

Vous vous souvenez surement de mes fameuses pêches déshydratés, et bien ce fut l'occasion de les coupé en petits morceaux.

Toujours au bain marie mettre une casserole dans laquelle on fait chauffer de la crème, et on ajoute les pêches finement coupées. Laisser infuser les pêches puis ajouter les pistoles de chocolat et hors du feu bien mélanger pour faire fondre le chocolat. Laisser refroidir au frais.

Préparer les coques avec la méthode de tempérage expliquée ci-dessus, quand la ganache est bien froide, la mettre dans les coques puis recouvrir de chocolat de couverture pour fermer le chocolat

 

16 chocolats noirs pralinoises

150g de chocolat noir 55% de cacao barrypour les coques

150g de pistole de chocolat au lait barry

100 g de crème fraiche

2 cuillères à soupe de pralinoise favorite (mélange amande noisette)

 

toujours au bain marie, mettre la crème fraiche à chauffer puis hors du feu ajouter le chocolat en pistole et le faire fondre, puis la pralinoise et bien mélanger de manière à obtenir une belle ganache bien lisse. Laisser refroidir.

 

Préparer les coques de chocolat noir suivant la méthode de tempérage, puis quand la ganache est bien froide la mettre dans les coques et refermer d'une couche de chocolat noir.

 

Voilà trois recettes de chocolats pour vos papilles, les ganaches n'ont pas toutes été utilisée elles accompagnerons parfaitement des meringues des macarons ou d'autres gourmandises, je vous ai mis les quantités que nous avons utilisé. Faire du chocolat peut paraitre difficile mais je vous assure qu'il n'y a rien de bien compliqué, le tout est de respecter les température et de ne pas trop faire chauffer le chocolat.

 

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2010 6 06 /11 /novembre /2010 09:44

L'autre jour ma copinaute Eliane de Parfums de campage m'a vraiment fait saliver avec la recette de carbonade de boeuf au pruneaux , le seul problème quand on habite une petite ville c'est qu'il n'y a pas d'épicerie et encore moins une épicerie spécialisée dans les produits belges. La chance que j'ai, c'est que pour mon anniversaire mes filles m'ont offert un livre de cuisine "je fais mes pâtes à tartiner maison", un livre extrat pour déplumer le 4-40 comme le dirait ma chère copinaute veb. Et dans ce livre il y a la fameuse recette du sirop de liège. Alors si on fait bien l'addition: recette gourmande+plat à se pourlaicher les babines+les ingrédients dans le cellier= chachinette à ces fourneaux. Tiens je suis meilleur en calcul que certains pour qui plus =-- (vous savez surement de qui je parle ). Du coup je vous fait profiter de la recette pour que vous puissiez aussi faire ces fameuses carbonades flamandes.

 

sirop-de-liege.jpg

 

 

 

 pour 2 pots de sirop de liège

 1 kilo de poire de fin d'été

500g de pomme de reinette

200g de sucre

1 cuillère à café de vanille

500 ml d'eau.

 

Dans un premier temps enlever les queues des fruits et bien les laver sous l'eau.

Couper les fruits en petits morceaux en gardant la peau et les pépins.

Mettre les fruits dans une grande casserole avec 500 ml d'eau et laisser cuire à feu moyen 1heures en remuant de temps en temps pour que les fruits n'accochent pas au fond de la casserole.

Prendre une casserole un peu plus petites et mettre dessus une grande passoire, verser les fruits cuits avec le jus et avec une cuillère récupérer le maximum de jus, je conseille de procéder par petites portions de fruits cuits pour évacuer le maximum de jus. Ajouter le sucre et la vanille au jus.

Remettre le feu sous la petites casseroles et laisser mijoter à feu moyen. Quand de belle bulles apparaissent et que le sirop devient bien sirupeux je dirais aux allentour de 102°c vous pouvez transvaser dans des pots à confiture stérélisé et retourner aussitôt le pot pour mettre sous vide.

Et voilà un délicieux sirop que j'ai pour le moment déguster sur des tartines de pains, un véritable délice. Eliane utilise un sirop de liège au pruneaux mais je pense que je ferais ma carbonade avec ce sirop de liège et j'ajouterais des fruits séchés.

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 08:26

Cela faisait un bout de temps que l'idée me trottait dans la tête, faire cette fameuse barre chocolaté fait à base de malt de nougat de caramel et de chocolat. J'ai fait des recherches sur le net  mais aucune recette; allons bon personne n'a jamais essayé. Heureusement que j'ai un cerveau qui fonctionne sur deux langues, j'ai réussi a trouvé le fameux malt de nougat et du coup il ne me restait plus qu'à faire ma barre de céréale. Finalement ce n'est pas si dur que cela à faire, mais je vais vous dire que mon robot (à un moment) a fait un peu la tête et du coup j'ai continué avec mes petits bras alors je peux bien savourer deux petites barres. Bon j'ai fait mes poses plaisir en forme de rond parce que pour le coup je n'avais pas de moule rectangulaire suffisament petit pour obtenir une couche de malt de nougat suffisament épaisse. Pour ceux que cela  interesse je vous laisse le lien wikipédia qui donne l'historique de cette super barre.

 

Dans un premier temps préparer le malt de nougat

 

malt-de-nougat.jpg

 

240 ml de sucre en poudre

80 ml de glucose

80 ml d'eau

1 blanc d'oeuf

23g de cacao amer en poudre

40 ml de lait en poudre demi écrémé

 

dans une casserole mettre le sucre en poudre, glucose et l'eau et faire chauffer.

Quand la température du sucre atteind les 120°c battre les blancs en neige. Quand la température du sucre atteind 126 °c (attention pas plus car sinon la barre devient plus dur) ajouter le sucre au blanc d'oeuf tout en laissant le robot tourner à vitesse maximal. Et ajouter au bout d'une minute le cacao et le lait en poudre. Bien mélanger jusq'à refroidissement du malt puis répartir dans des moules en silicone ou sur une plaque à patisserie recouverte d'une feuille de silicone. Afin d'obtenir un effet aéré du malt je conseille de monter les blancs en neige ferme. Laisser refroidir avant de passer à l'étape suivante

 

 

Caramel mou.

100g de sucre

50 ml de lait entier.

 

ajout-du-caramel-mou.jpg

 

Faire colorer le sucre à sec dans une casserole puis ajouter le lait chauffer. Laisser sur le feu jusqu'à ce que le sucre atteigne la température de 118°c température pour créer les fondants et oui il faut que le caramel ne soit pas trop dur pour la fabrication des mars ni trop liquide.

 

100 g de chocolat au lait de couverture

enrobage-chocolat-au-lait.jpg

 

Bien faire refroidir les empreintes au congélateur, pendant ce temps faire fondre le chocolat au lait celon la méthode du tempérage pour que le chocolat garde un bel aspect brillant. Le fait de mettre le chocolat sur le caramel très froid va le faire durcir très vite  ne pas hésiter à mettre une belle couche de chocolat afin de bien contenir le malt et le caramel

 et miam la gourmandise va enfin pouvoir débuter.

 

 

Alors maintenant il n'y a plus de secret il ne reste plus qu'à faire. Il faut bien veiller à respecter les température indiquée c'est la seule contrainte.

Ces gourmandises ont été préparé le jour d'halloween et elles n'ont pas fait long feu.

 

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 07:27

Très franchement avec toutes les pêches que j'avais, j'ai fait un bon paquet de confiture de quoi tenir tout l'hiver mais quand j'ai vu qu'il me restait encore quelques cageots, et bien je me suis dis que ce serait parfait pour déshydrater. Certains se posent des questions concernant la déshydratation, certains trouve le temps trop long, d'autre ne savent pas ce que l'on peut déshydrater et comment conserver le produit déshydraté, encore il y a ceux qui se pose l'intérêt de le déshydratation.

 

Le principe de la déshydratation est de retirer tout le taux d'humidité du fruit ou du légume ou encore de la préparation à base de fruit ou légume. Un produit dont l'humidité est retirée se conserve longtemps car les moisissures ne peuvent pas se développer d'autre part elle retarde l'oxydation des graisses et empêche ainsi le ranciment. Dans la déshydratation il y a deux procédés:- la concentration qui garde un taux d'humidité bas et permet d'obtenir un arôme plus concentré du produit, et la déshydratation totale qui enlève complètement le taux d'humidité l'aliment est alors sec. Dans le cas de concentration, je conseille une fois que le produit est concentré de le garder dans le frigidaire pour éviter sa dégradation ou encore de le congelé, l'intérêt de se produit est d'apporter un maximum de saveur à un met sans toutefois rendre la préparation trop liquide (idéale pour les courgettes qui rendent beaucoup d'eau).. Dans le cas de l'aliment sec il suffit de le conserver dans un bocal hermétique et quand besoin soit le ré humidifier ou encore l'incorporer tel qu'il est dans les préparations. Voilà ce que l'on peut dire en gros sur la déshydratation.

 

peche-desydratee.jpg 

 

Avec l'appareil séverin, que m'a proposé Mathias,  j'ai fait plusieurs essaie de déshydratation, des abricots, des pêches des courgettes. 

Je vais vous expliquer comment j'ai déshydraté mes pêches.

Dans un premier temps j'ai épluché mes pêches puis tranché en tranches de 3mm environs.

Disposer toutes les tranches sur les différents plateaux et mettre l'appareil en marche.

Les plateaux du haut sont plus long à sécher que les plateaux du bas, donc au bout de deux heures j'intervertis tout mes plateaux. Le dernier puis l'avant dernier...

AU bout de 4 heures les plateaux j'intervertis encore mes plateaux en plaçant l'avant dernier plateaux le plus prêts de la base. Au bout de 6 heures je trie toutes mes tranches de pêches, celles qui sont presque sèches je les mets sur le derniers plateau (le plus loin de la base) afin d'éviter qu'elles ne soient trop déshydratés et les moins sèche je les mets sur le premier plateau. Au bout de 8 heures je retire le dernier plateau qui doit être complètement sec et au bout de 10heures tout est déshydraté. Il ne reste plus qu'à stoker dans un bocal sec et hermétique.

Cela vous semble peut-être long, mais je vous assure qu'il n'y a pas vraiment de surveillance et vous pouvez très bien vaquer à d'autres activités pendant que vous déshydratez le produit. Le tout est de faire attention de ne pas mettre de trop gros aliments dans le déshydratateur, si vous mettez des aliments très épais dans ce cas vous obtiendrai au bout de dix heures plus ce que l'on appelle un produit concentré qu'il faudra stoker au frais. Une chose est sûre je vais me régaler avec mes pêches cet hivers, j'ai déjà quelques idée de gourmandises. 

 

 

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 07:22

Avant de vous présenter la transformation de mes pêches de vigne je tiens tout d'abord à remercier notre sylphe Lypha pour le petit cadeau qu'elle a envoyé à Pucinette. Hier ,dans ma boite au lettre de terrienne, j'ai trouvé une superbe enveloppe, protégée par des sorts de lasbassiens,  qui contenait un joli cadeau pour Pucinette. Je ne peux vous décrire l'état d'excitation de la petite quand elle a ouvert son paquet, lu le joli mot de notre sylphe et découvert ce cadeau en partie fait de ses propres mains. Je vous le dis Lypha a des doigts d'or, elle a fait une superbe pochette pour mettre des crayons de couleur, voyez donc par vous même. Mais vous savez le cadeau qu'elle a fait à Pucinette sans même le savoir, elle lui a rendu un peu de confiance qu'elle avait perdu par peur d'une terrienne tortionnaire. Depuis que Pucinette a fait ce concours, elle sait qu'elle est capable de préparer de superbes choses par elle même, et maintenant je la trouve de temps en temps derrière mes fourneaux pour nous préparer toute seule d'autres gourmandises. Je ne me bat plus avec les devoirs, car Pucinette a compris que les maths c'est important pour changer les proportions d'une recette, le français pour que les autres comprenne ce que l'on veut dire, les sciences pour comprendre comment les choses évoluent (comme quoi une confiance retrouvée rends tout de suite les choses plus faciles)

Alors merci lypha.

 

merci-lypha.jpg

 

Beaucoup suite à mon Tajine ce sont demandés ce que j'allais pouvoir faire avec tout mes cageots derrière ma porte. Les pêches jaunes ou plutôt blanches ne sont pas encore transformées, vous pensez bien que j'ai paré au plus pressé c'est à dire tomates et pêches de vignes. Par chance comme c'était dimanche, j'ai pu avoir de l'aide pour l'épluchage et dénoyautage des fruits, et ceci m'a été d'un grand secours, d'autre part nous étions super bien équipés d'économes spécial peau fine (et là je dois dire si au début je doutais de l'investissement, je béni le jour où j'ai attrapé l'appareil et je l'ai mis dans le cadis car très franchement l'économe pour peau fine rend la tâche beaucoup plus facile). Bon et bien j'ai transformé une partie de mes pêches en confiture de pêches de vigne confitures allégées en sucre mais sûrement pas en goût,  un véritable délice, et j'ai maintenant 20 beaux pots de confitures stockés dans des réserves pour l'hiver. Comme pour les confitures de reines claude j'ai tenu à ce qu'il n'y ai pas de morceaux de fruits.

 

confiturepeche-de-vigne.jpg

 

pour 10 pots de confitures

4kilo de pêches de vigne dénoyautées et épluchées

1kilo de sucre à confiture

1 kilo de sucre normal.

 

Mettre les pêches dans la bassine à confiture, ajouter par dessus le sucre à confiture et le sucre normal. Couvrir d'un linge propre et laisser reposer 24 heures.

Mettre la bassine à confiture sur le feu à chaleur vive et faire cuire les fruits, quand ils deviennent tendre éteindre le feu avec un écumoire récupérer les fruits et les mixer dans le blender. Remettre les fruits dans la bassine à confiture et refaire chauffer, la confiture doit légèrement épaissir mais pas trop, j'attends qu'elle atteint la température de 104°c. Transférer immédiatement la confiture dans des pots secs et stérilisés, fermer le pot avec le couvercle et retourner aussitôt. Laisser refroidir à l'envers et ne retourner que quand la confiture est froide.

 

Et voilà une confiture simple et délicieuse, le temps le plus long pour faire cette confiture réside dans l'épluchage et le dénoyautage, mais très franchement c'est un tel délice sur une tartine que cela vaut le coup.

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 11:43

 Au printemps, j'assure comme une grande pour polliniser mes fruitiers à la place des abeilles qui se font de plus en plus rare. Muni de mon petit bâton je prélève le pollen des fleurs mâles pour le mettre dans les fleurs femelles. C'est tout un art, mais je n'ai toujours pas trouver la baguette magique qui me donne une taille fine et des ailes pour effectuer le travail très vite. Sur le coup la voisine n'en croyait pas ses yeux, moi sur un perchoir une patte relevé en arrière histoire d'assurer l'équilibre, la langue tirée parce que c'est vachement dur de viser le pistille. C'est sur que le spectacle a de quoi être comique, mais quand on est gourmand et bien on va jusqu'au bout pour avoir de superbes fruits. Quand je pense que c'est mon chien de 6 mois qui a fait le travail le plus facile, un coup de queue et hop je mange toute les prunes qui tombent toute seule. De quoi blêmir, tout ce travail et zou c'est gribouille qui en profite, une chance qu'il en soit rester quelques une pour que je puisse faire mes confitures. Je vous parle de miel, parce que j'ai choisi de passer très finement la pulpe de mes fruits, et avoir une consistance légèrement liquide (style miel liquide). Cette confiture pourra intégrer facilement mes préparations pâtissière apportant un petit gout de fruit et permettant de diminuer l'apport en sucre. Parce que mes confitures contrairement aux confitures du commerce, c'est 2/3 de fruit 1/3 de sucre. Comme je ne sais pas si je vais avoir le temps de vous présenter d'autres conserves, je pense faire participer cette confiture très simple au concours de Mittokola dont le thème est spécial conserve.

  confiture-reine-claude.jpg

 

Pour 8 pots environ 

3kilo de reine claude

1.5kilo de sucre

 

Passer les prunes sous l'eau pour les laver rapidement et enlever les noyaux. Les mettre dans un grand saladier. Recouvrir de sucre et couvrir d'un linge propre. Laisser dans un coin de la cuisine pendant 24 heures en secouant de temps en temps pour laisser le sucre se dissoudre doucement.

Dans une grande cuve à confiture en cuivre, faire compoter les fruits. Quand tout les fruits sont bien tendre éteindre le feu et laisser refroidir.

Prendre une passoire spéciale pour les gelées  et passer tout les fruits de manière à extraire tout le jus des fruits et une pulpe très fine.

Remettre le feu sous la bassine et laisser cuire jusqu'à atteindre 110°c à ce stade la confiture bloblotte, si de l'écume se forme la récupérer avec un écumoire.

Quand la confiture est un peu plus épaisse qu'un sirop éteindre le feu puis mettre dans des bocaux à confiture préalablement stérilisés, retourner les bocaux et laisser refoirdir.

 

Maintenant il ne me reste plus qu'à remercier gribouille pour avoir penser à laisser quelques fruits pour satisfaire ma gourmandise.

 

sucres--pain-irlandais-003.jpg

 

Partager cet article
Repost0
24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 06:49

Suite au sondage de jeudi, je vous informe que vous êtes d’heureux parents d’enfants très sages et qu’aucune n’a mis toute sa famille au régime pour éviter le grignotage.  Voilà une chose qui est super, et pour les récompenser et bien je vous livre la recette de la guimauve banane chocolat ainsi que l’histoire qui accompagne cette guimauve.

 

S’il y a une chose qu’il ne faut surtout pas faire quand les enfants sont en vacances, c’est penser tout fort. L’autre jour en ouvrant le frigo et en regardant les blancs d’œuf je me suis dis, je devrais faire des guimauves. Bien mal m’en a pris, aujourd’hui alors que j’étais gentiment en train de profiter du soleil avec gribouille, ma fille me dis « eh maman, il faut faire la guimauve » (et oui elle m’avait entendu). Du coup ni une ni deux je rassemble tout ce qu’il me faut, je sélectionne un sirop pour agrémenter ma guimauve et je me mets à la tâche. Vous allez me dire," ou la la trop gourmand, comment je fais pour maigrir " pour vous je ne sais pas, mais moi gribouille il me fait faire du sport :ben tout les jours je dois enjamber une planche de 80cm pour passer de mon ordinateur au reste de la maison, au réveil c’est ménage et en plus il y a les promenades pour que monsieur fasse une bonne nuit. Alors avec tout cela une petite guimauve maison, ne me fera pas trop de mal à mes chères rondeurs.  Comme je n’ai pas de sucre glace, je me suis dis que le cacao serait idéal pour faire sécher la guimauve et  autant rester gourmande jusqu’au bout

 

guimauve.jpg

 

Pour un plat à gratin de guimauve

6 blancs d’œufs (quand on est gourmand on voit grand lol)

450g de sucre

12 cuillères à soupe d’eau

2 cuillères à soupe de sirop de banane verte monin

18g de gélatine en poudre ou 9 feuilles de gélatine de 2g.

 

Battre les blancs en neige à petite vitesse puis monter progressivement la vitesse du robot.

Pendant ce temps faire cuire le sucre dans une grande casserole (prélever 3cuillères à soupe de sucre dans le sucre pesé pour serrer les blancs) avec 12 cuillères à soupe d’eau. Il faut que le sucre atteigne la température de 120°c.

En repaire quand la température du sucre est à 100°c monter la vitesse du batteur à 4

Quand les blancs commencent à blanchir serrer avec le sucre mis de coté.

Quand le sucre atteint la température de 120°c on ajoute la gélatine et on remue bien le sucre va gonfler avec la gélatine et on met directement dans les blancs d’œufs pendant que le robot continue à battre les blancs en neige à grande vitesse

Ajouter les deux cuillères à soupe de sirop puis battre à vitesse lente le temps que les blancs refroidissent (10 minutes environs). Pendant ce temps choisir un plat  de contenance correcte pour mettre une belle couche de blanc d’œuf (le mieux est de prendre un rectangle de pâtisserie  à dimension réglable et une plaque à pâtisserie.) Mettre sur le fond de la plaque le cacao en poudre.

Quand les blancs d’œuf sont froids, les transvaser sur la plaque et laisser sécher. Puis saupoudrer de cacao et mettre au frais pour laisser prendre la guimauve.

Sur la photo de présentation, vous pouvez voir à quoi ressemble les blancs avant d'aller faire un passage au frigo

Le lendemain couper votre guimauve en cubes puis rouler les bords dans le cacao et si vous avez le temps laisser comme cela à l'air libre, la guimauve séchera encore et l'exterieur sera légèrement dur et le centre fondant.

 

Et voilà comment on fait cette pure gourmandise, et je peux vous dire que c’est tellement bon que franchement je ne vais surement pas m’arrêter là.  Maintenant à vous de jouer à la fabrication de la guimauve, vos enfants sages le méritent bien !!!

Partager cet article
Repost0
3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 10:18

Hier en allant faire un tour sur le marcher, j’ai trouvé des petits plants de salade qui avaient l’air correct. Vu les prix des premières salades l’année dernière, nous nous sommes dis qu’il serait intéressant de les planter plus tôt cette année pour pouvoir profiter de bonnes salades fraiches à l’arrivée de beaux jours. Une partie de terrain ayant été labouré nous avons donc  acheté ces plants et nous les avons plantés dans l’après-midi. C’est en revenant les mains bien boueuses à la maison, que je me suis rendue compte de la triste réalité, j’avais oublié de faire les chocolats de Pâques (j’avais obtenu après négociation de ne pas acheté ces chocolats de grande surface, en échange je préparerais des chocolats pour les fêtes de Pâque. C’est ballot de faire de telle promesse quand on est débordée ces derniers temps). Mais bon promesse faite, promesse tenue, après avoir préparé un fromage frais maison, avoir préparé une brioche je me suis lancée dans la confection de chocolat. Une assistante est venue à mes côtés et à nous deux nous avons réussi à faire une première série de chocolat. Cette série j’ai décidé de les fourrée avec une ganache croustillante chocolat noir favorite. Quand j’ai demandé à mes testeurs de goûter la ganache et bien il a fallu que je mette cette dernière sous garde rapprochée avant qu’elle soit engloutie. Pour les coques j’ai utilisé du chocolat au lait barry en pistolle,qui se travaille vraiment super bien.

 

chocolat-de-paques.jpg

 

Pour la ganache

200g de pépites de chocolats

10cl de crème fraiche allégée

30g de beurre.

2 grosses cuillères à soupe de praliné favorite amande noisette

6 crêpes gavottes.

 

Dans un bol mélanger le favoryte avec les crêpes gavottes émiettées.

Sur le bain marie mettre le chocolat la crème et le beurre et laisser fondre le tout doucement de manière à obtenir un chocolat assez fluides. Le transférer dans le saladier et bien mélanger de manière à ce que le favoryte et les crêpes aient bien incorporés tout le chocolat noir. Vous obtenez un chocolat avec un subtil goût praliné.

 

Les coques avec 200g de chocolat au lait barry

Mettre 100g de pistoles de chocolat sur le bain marie faire fondre le chocolat de manière à ce qu’il atteigne une température de  42°c. Retirer du feu et jeter dedans 100g de pistoles de chocolat barry bien remuer jusqu’à descendre à la température de 25°c (je sais certains ce sont plaint de la température ces derniers jours, mais je dois dire que c’est bien pratique, vous ouvrez la fenêtre vous mettez le tout sur le bord et très vite vous atteignez la température souhaitée, tout en attirant le regard curieux des voisins lol) puis remettre sur une casserole d’eau chauffée à 35°c pour remonter le chocolat à 30°c.

Pour le moulage je vous conseille d’utiliser un récipient d’eau à 30°c pour maintenir le chocolat à bonne température le temps du moulage (et oui n’étant pas chocolatier le moulage des chocolats peut prendre du temps alors mieux vaut que le chocolat ne cristallise pas trop vite).

Avec un pinceau badigeonner généreusement les parois du moule à chocolat, laisser sécher puis redonner une petite coucher pour couvrir les imperfections.

Quand la couche de chocolat au lait est bien solide avec une cuillère déposer un peu de ganache de manière à remplir l’empreinte. Une fois que toutes les empreintes sont remplies recouvrir d’une couche de chocolat au lait. Laisser refroidir au froid de manière à ce que le chocolat cristallise et démouler.

Le chocolat maison ce n’est pas si compliqué à faire, un peu de patience est nécessaire.

Pour le thermomètre culinaire ayant cassé le mien ( je l’ai un peu trop poussé dans les températures) j’ai trouvé un thermomètre culinaire en grande surface qui fait très bien l’affaire seul problème le pris 22€ mais avec vous pouvez monter à 200°c et descendre dans les températures négatives ce qui vous permez de réaliser toutes sortes de préparation. Les chocolat barry et le praliné ainsi que les moules chez délices des chefs.

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 12:46

A l’heure où Hollywood distribue ces awards, la blogosphère distribue elle aussi ces awards. Maiwen qui a retiré pendant quelques jours sa main de la pate, Nélé l’éléphant tellement gourmand qu’il fait lui-même sa popote et je dois dire que c’est super gourmand, Mary qui se dit pique assiette mais je vais vous avouer que c’est moi qui piquerais bien dans son assiette et enfin Natou 68 une toute nouvelle bloggeuse qui nous invite dans sa cuisine m’ont toutes quatre décerné un awards. Tout d’abord je tiens à les remercier pour avoir pensé à moi c’est vraiment trop gentil, moi qui débute un régime je vais avoir les chevilles qui enflent zut alors les fesses à la place des pieds, mais bon je tenterai de ne pas trop les faire gonfler et de rester modeste  .

bloggeur awards

Et comme tout award distribué il y a la grande éloge et puis le grand discours qui suit cette distribution des awards. A Hollywood ils ne vous le disent pas mais il y a surement des choses qu’il doit vraiment falloir dire. Et bien sur la blogo on me demande de révéler 7 choses me concernant.

1 : Je suis « pub maniaque », j’adore aller dans ma boite au lettre pour regarder toutes les pubs que monsieur pub m’a déposé, je suis vraiment très triste quand il n’est pas venu d’une semaine. Par chance maintenant j’ai de quoi lire sur internet. Bon j’espère que ce n’est pas aussi contagieux que les jeux, sinon je ne sais pas comment je vais faire pour me faire désintoxiquer.

2 : Je suis pub maniaque mais pas acheteuse compulsive pour acheter il faut que mon portefeuille ne soit pas vide.

3 : je suis très gourmande mais cela vous l’aviez compris

4 : Il y a des règles de civilité et je trouve dommage qu’elles  se perdent de plus en plus.

5 : un de mes principes n’attend pas que les gens fassent les choses à ta place fait tout ce que tu peux toi même.

6 : Je suis très bordélique mais cela ne se soigne pas ou tout du moins je ne connais pas le remède.

7 : Enfin vous entendez parfois sur mon blog une chanson qui dit « je suis tout ce que vous détester » en fait je suis tout le contraire de cette fille, mais j’estime que je ne suis pas mal née.

IL faut que je nome à mon tour 7 blogs pour cet awards mais très franchement je ne sais pas trop lesquels choisir, j’ai un tas de blog chouchou (si vous voyez mon flux rss c’est un vrai carnet de ministre)j’avais pensé au plus jeune mais il y en a beaucoup et du coup je préfère les faire connaitre à l’occasion de recette, les autres j’ai bien l’impression que l’on a plus ou moins tous les mêmes adresses quand on fait une lecture des blogs. Du coup je vais décerner un awards à tout le monde et si l’un de vous aimerai ce faire connaitre et bien faites le savoir.

Voilà pour les awards. Et pour remercier tout le monde de venir me voir sur ce blog et bien je vous livre la recette de ce fameux «  salidou » qui a posé tant d’interrogations lors de ma dernière recette.


Le « salidou » est une sorte de pâte à tartiné au caramel aux beurre salée, c’est franchement très bon mais je trouve que dans le commerce c’est assez cher. Du coup je fais moi-même mon caramel au beurre salé et franchement c’est super bon. Après plusieurs façon de faire je vous livre la méthode qui vous donnera le résultat idéal en mélangeant les étapes on ne trouve pas les mêmes textures ou on se retrouve avec des morceaux de caramel dur.

Désolée pour la photo mais je n'avais que celle là en stock.

 

creme-au-caramel-au-beurre-salee.jpg

Pour du salidou maison

100g de sucre en poudre

1 cuillère à soupe d’eau (facultative on peut très bien faire son caramel à sec)

10cl de crème fraiche épaisse

75g de beurre salé.

 

Dans une casserole mettre le sucre et la cuillère à soupe d’eau (qui n’est pas obligatoire) et faire caraméliser le sucre. Il faut obtenir un caramel bien liquide et limiter au maximum les amalgames de sucre. Pendant que le sucre caramélise chauffer la crème fraiche au micro onde, puis transvaser dans le caramel sur feu doux(le fait de chauffer la crème évite le choc chaud froid et la cristallisation du caramel. La crème a une belle couleur caramélisée et a un peu épaissie, il n’y a pas de morceaux de caramel dur (en fonction du sucre utilisé on peut aura parfois des petits morceaux mais cela se rattrape en lui laissant le temps de fondre dans la crème). On sort la casserole du feu et on incorpore le beurre coupé en petit morceaux.
Et voilà le tour est joué, et maintenant on adapte cette sauce pour des mousses au caramel extra, des crèmes danette marbré, des tartes, des chocolats enfin cette sauce se décline à l’infini.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le carnet de recette de madame pas pressée
  • : des recettes faciles rapides et économiques
  • Contact

Recherche

Related Posts with Thumbnails

Articles Récents

  • Buche charlottine
    Le temps passe et je vois que je ne vous ai pas proposé de buche pour cette année, et pourtant j'ai de super recette à vous proposer. Il y a quelques année je me suis offert le superbe livre de christophe felder les petits gateaux, et très franchement...
  • Gateau renversé au figue caramélisé.
    Les figues auront mis du temps à venir cette année, il faut dire qu'avec la sécheresse de l'été elles avaient toute tendance à sécher sur place et tomber. Mais avec la "fraicheur" de l'automne certaines ont pu murir et être vraiment très gourmande. Comme...
  • Galette courgette avoine
    Avec la rentré scolaire revient les casse tête des repas du soir. Tout le monde a envie d'une recette rapide sympa, qui permet de faire manger des légumes à ces enfants tout en étant assez fun. La galette de légume est franchement l'idéal, avec sa forme...
  • Cake pomme framboise.
    Aujourd'hui je vous propose un petit cake tout simple mais tellement bon, qu'à peine je l'ai fait refroidir tout le monde s'est jeté dessus et il a fallu en refaire un. Moi qui expérimentais une semaine avec un budget alimentaire très limité et bien je...
  • moelleux à la ricotta
    Cet été j'ai découvert une super application sur androide et iphone youmiam, tu indiques ce que tu as dans ton frigo et tes placards et l'application te propose des recettes, elle te met même la liste de course en fonction de toutes les recettes que tu...

Nourriture pour cerveau

:
L'informatique à la porté de tous
Des astuces windows
Des fonds d'écrans
Des pps


http://www.aftouch-cuisine.com/images/divers/blogsculinaires.jpg